Nous baignerons-nous bientôt dans une « mer de plastique » ?

Comme chaque année, la Journée mondiale des océans du 8 juin a été l’occasion de rappeler l’importance des mers dans le maintien même de l’existence sur notre planète, en mettant cette année l’accent sur la pollution par le plastique, notamment en Méditerranée.

Les océans nous apportent une part importante de notre nourriture et une grande partie de notre oxygène. Grâce à eux, nous profitons aussi d’agréables vacances. Sans oublier le plus important : en régulant le climat, les courants marins nous permettent de maintenir un environnement vivable dans les régions les plus peuplées de la planète.

Malgré tous ces bienfaits, nous ne cessons de maltraiter nos océans. La mer Méditerranée se transforme ainsi en un dangereux piège de plastique, avec des niveaux record de pollution qui mettent en danger les espèces marines et la santé humaine[i]. La concentration de plastique en mer Méditerranée est quatre fois plus élevée que dans la célèbre « l’île de plastique » du Pacifique Nord, relève un rapport alarmant de l’ONG WWF.

En Europe, un tiers seulement des 27 millions de tonnes de déchets plastiques produits chaque année est recyclé. En Tunisie et dans les autres pays de la rive sud, le recyclage reste anecdotique. Il n’y a qu’à marcher sur nos plages pour constater le désastre. 95 % des déchets qu’on y trouve sont constitué de plastique et ils viennent pour la grande majorité de la terre où ils ne sont pas traités ou détruits en raison des défaillances des circuits de collectes des ordures.

Et ce n’est que la partie émergée de l’iceberg. Avec seulement 1 % des eaux marines à l’échelle du globe, la Méditerranée concentre 7 % de tous les microplastiques (fragments de moins de 5 mm), qui ont atteint des niveaux record de concentration : 1,25 million de fragments par ², selon l’organisation écologiste.

pollution-plastique pollution-plastique

« Aujourd’hui, presque toutes les espèces marines sont en contact avec les plastiques. Des fragments de plastique ont été retrouvés dans toutes les tortues marines en Méditerranée et dans 90 % des oiseaux marins dans le monde », explique Isabelle Autissier, Présidente du WWF France. Ce chiffre n’était que de 5 % en 1960. « Les microplastiques contenus dans nos cosmétiques ou encore les bouteilles en plastique que nous jetons avec négligence et qui une fois en mer, se brisent en minuscules fragments, sont ensuite mangés par les poissons. Ils entrent ainsi dans la chaîne alimentaire jusqu’à nos assiettes », ajoute celle qui a passé sa vie sur les océans en tant que navigatrice.

Agir vite !

Les habitants de la Méditerranée n’ont plus de temps à perdre pour sauver leur mer. L’Europe d’abord veut réduire sa production de déchets plastiques en limitant la consommation de produits à usage unique (pailles, gobelets et emballages divers). De son côté, la Tunisie a fait un premier pas en bannissant les sacs en plastique jetables des grandes surfaces commerciales. Mais, en l’absence d’une politique ambitieuse et d’une prise de conscience générale, le problème persistera.

 

[i] Rapport du WWF publié le 8 juin 2018 de la Journée mondiale de l’océan.

Autre actualité

« La Méditerranée va-t-elle pass…

« La Méditerranée va-t-elle passer l’été ? » Le titre du documentaire de la chaîne Arte diffusé en avril dernier se veut volontairement provocateur. Mais l’est-il tant que ça ? Il y […]

la-mediterranee-passera-t-elle-l-ete-arte2

L’EEDD : une des clés de la tran…

L’éducation à l’environnement et au développement durable (abrégé en EEDD) constitue l’ensemble des démarches pédagogiques visant à informer, former, sensibiliser, éduquer et accompagner les citoyen(ne)s à la compréhension leur environnement […]

edito-nl-4

Parole d’acteur : Boulbaba Dkhil,…

D’où est venue l’idée d’installer une bibliothèque environnementale dans votre école ? Les enfants sont pour beaucoup issus de familles d’agriculteurs. Cultiver sa parcelle dans l’oasis est une tradition à Ghannouch. […]

bibliotheque-env-ghannouch